Rechercher
  • Philippine Dolbeau

Retour d’expérience du C2 Montréal

Invitée par la délégation canadienne du G20 à représenter la jeunesse entrepreneuriale Française, je me suis rendue du 22 au 25 Mai 2018 à Montreal, Quebec.

J’ai eu l’honneur d’assister à la conférence internationale C2 Montréal, considérée comme étant “Le Davos de la Créativité” par L’Obs, “une conférence unique en son genre” par Harvard University, accompagnée par Lucas Verbeke, photographe.

En partenariat avec ENGIE, AccorHotels et BoostInLyon, j’ai eu le plaisir d’être le porte-drapeau de l’entrepreneuriat français.


C2? C’est quoi?

C2 Montréal se déroule à l’Arsenal, une vaste galerie d’art contemporain située en bordure de l’historique canal de Lachine. C’est ici, dans cet édifice du patrimoine industriel, que le village C2 est aménagé chaque année. Des installations artistiques, des espaces consacrés aux performances musicales, une Plaza extérieure animée, une terrasse flottante géante, un espace immersif exclusif dédié aux grandes conférences — le Grand chapiteau 360 — et bien d’autres surprises ont attendu entrepreneurs et journalistes venus du monde entier.

Cette année, une cohorte impressionnante de conférenciers et d’experts sont venus partager leurs expériences et leurs connaissances uniques à C2. Qu’ils soient sur scène ou en train de diriger une MasterClass, ces personnalités fascinantes m’ont énormément inspirées en abolissant les frontières, en révolutionnant leur domaine et en ouvrant de tout nouveaux horizons.



Création de Cookies pour mieux entreprendre

J’ai eu la chance de rencontrer des entrepreneurs, des créateurs, des inventeurs avec qui j’ai pu échanger sur l’égalité des chances, l’égalité entre les sexes, l’éducation, le management.

J’ai eu le plaisir de participer à un atelier unique en son genre : la création d’une entreprise de cookies. Le but? Une équipe de 10 personnes ont une heure pour créer leur startup de création et vente de cookies. La moitié de l’équipe devait s’occuper du branding, trouver un nom pour la société, des locaux, mesurer l’impact écologique de nos créations. L’autre moitié s’occupait de créer les cookies, en utilisant les produits les plus respectueux de l’environnement, parfois suivant la charte Fair Trade qui assure la qualité des ingrédients et le respect du travail des agriculteurs.

En une heure, mon équipe et moi, composée d’Indiens, d’Américains, d’Anglais, et de Belges, ne parlant pas la même langue, avons du créer cette entreprise fictive, mettre au four nos cookies, puis les offrir gracieusement aux visiteurs du C2 Montréal.

L’objectif était de nous exercer et d’apprendre sur les thèmes suivants:

Comment la nourriture et la nature peuvent-elles nous aider à devenir de meilleurs leaders, entrepreneurs, intrapreneurs, innovateurs? Comment, en se tournant vers la nature pour rompre avec des concepts hiérarchiques dépassés, pouvons-nous instaurer des interactions moins linéaires et diriger de façon plus humaine? Les leaders d’entreprises portent souvent — à leur insu — un regard biaisé sur leurs façons de faire, et perdent de vue les véritables désirs de leurs clients. La création de cookies nous a aidé à identifier et à surmonter nos a priori pour déterminer ce que veulent vraiment les consommateurs.



Les SeaBubbles Canadiens

Au programme aujourd’hui également, j’ai pu tester des bateaux électriques dans le cadre d’une virée sur le Saint Laurent, fleuve de Montréal. Zéro émission, pas de pollution, pas de bruit. Les SeaBubbles Canadiennes?

Le reste de la journée fut consacrée à des conférences sur l’environnement, l’entrepreneuriat, et la découverte d’ateliers aussi riches et spectaculaires les uns des autres.



Rencontre avec Sophie Trudeau

J’ai été ravie et très honorée d’avoir rencontré Madame Sophie Grégoire Trudeau, épouse du Premier Ministre Canadien Justin Trudeau.

Après m’être présentée, nous avons échangé sur l’égalité des sexes et l’éducation au Canada et en France. Les actions menées par Madame Trudeau au Canada sur ces sujets sont à mon sens essentielles et remarquables.

Vous trouverez ci-dessous un extrait de l’échange que nous avons eu:

Ta mission en tant qu’entrepreneure française, en tant que femme, en tant que jeune, est de te battre pour l’éducation et pour l’égalité des sexes dans les milieux que tu fréquentes. Je mène certes mes actions ici au Canada, mais j’ai besoin de ton aide, celle des délégations du G20 dont tu fais partie, celle d’entrepreneurs, d’hommes et de femmes pour relayer ces messages et avancer. Ensemble, on ira beaucoup plus vite, beaucoup plus loin!
— Sophie Grégoire Trudeau.

Egalité des sexes et diversité



Nous avons entre autres parlé de l’égalité des sexes, sujet qui m’intéresse particulièrement. Dans le cadre de son action auprès de son mari Justin Trudeau, Sophie Gregoire Trudeau axe son travail sur l’égalité en plaçant la jeunesse au coeur de ses idées. Elle se rend notamment dans des salles de classes, à des évènements organisés par des associations d’élèves et d’étudiants, est marraine de concours de jeunes leaders. À travers tous ses déplacements, Madame Trudeau me dit n’avoir qu’une mission: sensibiliser. Sensibiliser la jeunesse sur les enjeux d’hier et d’aujourd’hui, sur les inégalités salariales, entre les sexes, sur la diversité. Par l’organisation de débats, de quizz, ou de conférences, elle donne la parole aux plus jeunes et les écoute, les entend, prend note de leurs remarques et sensibilise une nouvelle fois.

Apporter l’intérêt des enfants vers ces sujets majeurs n’a pas encore été, à ma connaissance, mis en place par notre Sophie Trudeau française, Marlène Schiappa. Des déplacements au plus près des élèves ont certes toujours plus d’impact. Mais inclure l’étude, ou le débat à propos de ces sujets au sein des salles de classe régulièrement ne serait-il pas une autre option? Quoi qu’il en soit, cette sensibilisation faite par Madame Trudeau auprès des élèves semble fonctionner, de part le respect et la tolérance qui se dégage de son discours et des mots des enfants que j’ai pu rencontrer.




Test de la BMW i8 Hybride

La journée a continué avec une virée autour de Montréal en BMW i8, voiture électrique hybride. Fascinante et révolutionnaire, elle semble prête à réinterpréter dès aujourd’hui la mobilité de demain. La BMW i8 est motorisée par un moteur essence à l’arrière et d’un moteur électrique à l’avant. L’i8 adopte un habitacle en plastique renforcé de fibres de carbone, expliquant sa légèreté et sa souplesse de conduite. Pas étonnant que beaucoup la surnomment ‘la soucoupe roulante’…

« La BMW i8 Coupé est d’ores et déjà la voiture de sport hybride la plus vendue au monde — et je suis convaincu du succès que nous vaudra cette voiture. »
Klaus Frohlich, Membre du comité de direction de BMW.




Visite de l’incubateur d’HEC Montréal

S’en est suivi une conférence donnée à HEC Montréal devant les élèves de l’incubateur d’HEC, où j’ai eu le plaisir de voir le travail effectué par les entrepreneurs et leurs fantastiques startups. Par le biais d’EntrePrism, la couveuse de startups d’HEC, l’école de commerce mise avant tout sur l’inclusion: HEC Montréal reconnaît l’importance de l’intégration des immigrants au tissu socioéconomique québécois. L’École profite ainsi d’EntrePrism pour améliorer leur mobilité sociale et renforcer leur dynamique entrepreneuriale. Le programme est donc ouvert aux entrepreneurs de tous horizons.

L’incubation à HEC Montréal succède à une phase d’admissibilité, dont voici les critères:

  • Être disponible à temps plein sur une période de huit mois pour travailler sur un projet d’entreprise

  • Déterminer ses besoins à court et moyen termes

  • Démontrer sa motivation à participer au programme

  • Avoir une idée de projet entrepreneurial

À la clé de ces huit mois se trouvent des formations diplômantes en créativité, innovation, entrepreneuriat par exemple, chose différente par rapport à la France où la majorité des universités disposant d’un incubateur n’offrent pas de diplôme supplémentaire à leurs élèves. D’autres formations sont quant à elles gratuites, et prennent place en ligne. Les élèves, aidés par des professeurs de l’Ecole, des entrepreneurs, des anciens étudiants, et bénéficiant de locaux et d’un espace de co-working ont créé 22 startups en 2017–2018.



Il n’y a pas de Planète B

Enfin, j’ai assisté à une conférence sur l’environnement, à un concours sur le rapport qu’ont les chefs d’états sur le réchauffement climatique, et à une visite du vieux Montréal, du quartier du World Trade Centre.

L’un des moments forts de la journée: le concours de startup ‘There is no Planet B’ — il n’y a pas de Planète B-, où deux équipes d’entrepreneurs se sont affrontées avec des idées originales pour sensibiliser les leaders du monde sur la fonte des glaces. L’une d’elles a proposé d’offrir symboliquement une île Fidji à chaque leader et chef d’état et imaginer la réaction des médias face à cette nouvelle.

Par exemple: Donald Trump se voit offrir une île, qu’y construirait-il dessus? Comment l’appellerait-il? Comment va t-il réagir lorsque dans moins de 10 ans, son île aura disparue à cause de la fonte des glaces et de la montée du niveau de la mer?



Indiana Jones au dessus de Montréal

Et voilà, c’est déjà la fin de la septième édition de C2 Montréal! Avant d’aller célébrer, voici quelques-uns des moments qui ont marqué cette dernière journée.

La matinée a commencé par une observation d’oiseaux lâchés dans l’enceinte du C2.

Au long d’un parcours digne d’Indiana Jones, les participants ont traversé pontons suspendus en bois, passerelles et escaliers avec jumelles autour du cou.

L’observation de ces oiseaux avait pour objectif de faire la comparaison entre la personnalité des animaux et celles de nos collaborateurs (le corbeau se sert des autres, il est imprévisible, souvent intéressé, la mésange se fait discrète et se soumet régulièrement aux opinions des autres, etc).

La journée s’est suivie de l’écoute d’une conférence donnée par un astronaute. Passionnant, drôle, remarquable. Le rappeur international Snoop Dogg a fait une arrivée surprise au C2 Montréal, y a donné une conférence, puis un concert.




Facebook et l’art de ‘l’engagement’

Enfin, j’ai eu le plaisir de participer à un Workshop organisé par Facebook et Instagram, intitulé ‘L’art des Stories Instagram’. Les équipes de Facebook nous ont donné de nombreux conseils sur l’utilisation d’Instagram et de Facebook pour la communication professionnelle, dans le but d’avoir toujours plus d’utilisateurs sur ses plateformes. Le groupe mise aussi sur de nombreux influenceurs présents lors de l’évènement pour relayer ses nouveautés.

La dernière journée s’est terminée avec des interviews aux radios locales.








Merci à ceux sans qui rien de cela n’aurait été possible.

BoostinLyon (BIL pour les intimes) est une structure d’ accompagnement créée en 2011 qui a pour vocation de fédérer une communauté d’entrepreneurs sur Lyon. ! Ils accompagnent des porteurs de projets sur un programme court et intense. Mais BIL, c’est aussi un accélérateur labellisé French Tech Ticket et French Tech Visa, un espace de coworking et tout plein d’événements pour faire grossir son réseau. Depuis 2011, c’est : 92 projets accompagnés, 67% de startups toujours en activité, 94 emplois créés et 21 levées de fonds.

Envie de participer à la prochaine promo? C’est ici! http://boarding.boostinlyon.fr/




Au cœur et autour d’ENGIE, une communauté se construit, portée par l’envie de concevoir et de déployer des solutions, alliant performance et durabilité, qui contribuent à un progrès plus harmonieux. Cette communauté rassemble celles et ceux qui veulent mener une action collective puissante afin de redonner à chacun le pouvoir d’agir. Ce sont les Imaginative Builders #ENGIEHarmonyProject.




Le groupe français AccorHotels, est présent dans 95 pays et compte plus de 4 100 hôtels et 240 000 collaborateurs répartis sur les cinq continents.






Remerciements chaleureux et particuliers à Winston Chan pour son invitation, à Engie, BoostInLyon et AccorHotels qui ont rendu ce voyage possible, à Valérie Gaudart, Anne Podunavac et Sébastien Gaffori pour leur soutien sans faille, ainsi qu’à Lucas Verbeke pour ses photographies.

19 vues